Enquête aéronautique A15O0031

Collision avec le relief

L'événement

Le 17 mars 2015, un Piper PA-32RT-300T avec trois personnes à bord a quitté Sudbury (Ontario) sur un vol IFR vers Winston-Salem (Caroline du Nord). À environ 30 NM au sud de Sudbury, à une altitude de 10 000 pieds, le pilote a fait demi-tour et a informé le contrôle de la circulation aérienne que le vol revenait sur ses pas. Ce fut la dernière radiocommunication du pilote et il n'a pas donné de raison pour le retour. Le contrôleur a autorisé l'avion à voler à une altitude plus basse et a remarqué sur ​​le radar qu'il tournait en descendant. Au cours de la descente, l'avion a disparu des écrans radar à 8800 pieds, puis est réapparu momentanément à 6300 pieds, après quoi il n'y a plus eu d'autres contacts radar. Quelques instants plus tard, il y a eu un bref signal provenant de la radiobalise de repérage d'urgence de l'avion qui s'est interrompu abruptement. On a trouvé l'avion le lendemain matin. Les trois personnes à bord ont été mortellement blessées. L'avion a subi une dislocation en vol et on a trouvé des débris sur une zone couvrant environ 1,25 NM. Un incendie après l'impact a détruit la majeure partie de l'épave principale.

Carte de la région

Enquêteur désigné

Photo de Peter Rowntree

M. Rowntree possède 26 ans d'expérience en aviation civile. Il s'est joint au BST en novembre 1997 à titre d'enquêteur/spécialiste technique au bureau régional de l'Ontario de la Direction des enquêtes (Air) du BST à Richmond Hill, en Ontario.

Avant de se joindre au BST, il a travaillé comme surveillant de l'entretien d'aéronefs dans l'Arctique pour un grand transporteur aérien canadien. Pendant cette période, il a assuré l'entretien et supervisé l'entretien de différents types d'aéronefs, des petits aéronefs aux grands avions de transport régional et avions à réaction. M. Rowntree était également un agent de bord certifié et un sapeur-pompier volontaire.

Depuis ses débuts avec le BST, M. Rowntree a participé à de nombreuses enquêtes et à plusieurs grandes enquêtes du BST, notamment l'enquête de 1998 sur le vol 111 de Swiss Air à Peggy's Cove, en Nouvelle-Écosse, l'enquête de 2004 sur l'accident de MK Airlines à Halifax, en Nouvelle-Écosse, l'enquête de 2005 sur l'accident d'Air France à Toronto, en Ontario, l'accident d'un hélicoptère Cougar en 2009 à St. John's, Terre-Neuve et l'accident de First Air en 2011 à Resolute, au Nunavut. Au nom du BST, il a également apporté son aide lors de nombreuses enquêtes sur des accidents dans d'autres pays.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.