Enquête aéronautique A17C0146

Collision avec relief

Mise à jour du 27 décembre 2017

La mise à jour suivante contient des faits que le BST a été en mesure de valider à ce jour. Elle ne contient aucune conclusion sur les facteurs qui ont contribué à l'événement. Le rapport d'enquête final comprendra une analyse de tous les facteurs pertinents ainsi que les constatations du Bureau.

L'événement

Le 13 décembre 2017, un aéronef ATR42-320 exploité par West Wind Aviation, assurant le vol WEW282, a quitté l'aéroport Fond-du-Lac (Saskatchewan) (ZFD) en direction de Stony Rapids (Saskatchewan) (YSF) avec 22 passagers et 3 membres d'équipage à bord. À 18h12, peu après le décollage, l'aéronef est entré en collision avec les arbres et le relief à moins d'un mille à l'ouest de l'extrémité de la piste 28. L'aéronef a été détruit. Six passagers et un membre d'équipage ont subi des blessures graves. Dix-huit autres occupants de l'aéronef ont également été blessés. Un passager qui a été grièvement blessé est décédé par la suite. Le BST mène une enquête.

État d'avancement de l'enquête

Le BST a dépêché sur les lieux une équipe d'enquête, comprenant des enquêteurs du secteur aéronautique et des experts techniques de son Laboratoire d'ingénierie à Ottawa. L'équipe en est à terminer son travail sur le terrain, et quittera les lieux dès que l'épave aura transportée vers un emplacement sécuritaire. Certaines pièces seront envoyées au laboratoire du BST pour des tests et de plus amples examens. Jusqu'à maintenant, l'équipe a :

  • terminé l'examen des lieux de l'accident et recueilli des photos du site et de l'épave, des images obtenues par UAV/drone ainsi que des plans de l'aéroport
  • examiné le poste de pilotage et obtenu des documents techniques, opérationnels et d'entretien
  • récupéré divers instruments et appareils électroniques à mémoire permanente, y compris l'enregistreur de données de vol, l'enregistreur de conversations du poste de pilotage et la radiobalise de repérage d'urgence, qui ont été transportés au laboratoire du BST
  • examiné les deux moteurs de l'aéronef
  • inspecté une partie de la cabine et la disposition des sièges
  • mené des entrevues avec des premiers répondants, des employés de l'aéroport, des membres de l'équipage, des passagers et d'autres témoins en plus d'obtenir copie des déclarations des témoins oculaires

Ce que nous savons suivant l'examen initial

  • L'aéronef a heurté des arbres, puis le relief.
  • L'épave a tracé un sillon d'au moins 800 pieds de longueur.
  • L'aéronef n'a pas versé, mais il penche nettement vers la droite.
  • Le côté gauche semble le plus endommagé.
  • Le fuselage s'est rompu environ vis-à-vis de la troisième rangée de sièges.
  • Les moteurs fonctionnaient jusqu'au moment de l'impact

Mesures de sécurité prises

  • West Wind a interrompu les vols des appareils ATR pendant que la compagnie effectue un examen interne de ses opérations.

Travailler avec d'autres organismes

Le BST mène des enquêtes indépendantes. Dans ce cas-ci, les organismes suivants ont dépêché des représentants sur place :

  • Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) de la France, puisque l'avion était certifié dans ce pays
  • ATR, le constructeur de l'avion
  • Pratt & Whitney Canada, le constructeur des moteurs

Nous tenons également à souligner la contribution de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et des Rangers canadiens basés dans la collectivité, qui ont protégé les lieux.

Prochaines étapes

Parmi les activité prévues dans les jours et semaines à venir, l'équipe d'enquête va :

  • examiner l'information contenue dans l'enregistreur de conversations du poste de pilotage, l'enregistreur de données de vol et d'autres appareils électroniques pour aider à établir la séquence des faits avant la collision
  • rassembler et analyser les données météorologiques pour comprendre dans quelle mesure les conditions météorologiqes ont joué un rôle
  • examiner les dossiers d'entretien de l'aéronef, la formation du pilote, ses qualifications et ses compétences
  • mener des entrevues de suivi, notamment avec des témoins et l'exploitant de l'aéronef
  • examiner les politiques opérationnelles, les procédures et les exigences réglementaires
  • examiner les incidents antérieurs qui ont pu impliquer ce type d'aéronef au Canada, aux États-Unis ou ailleurs, ainsi que les mesures de sécurité auxquelles ils auraient donné lieu

Communication des lacunes de sécurité

Les enquêtes sont complexes, et nous prenons le temps qu'il nous faut pour mener une enquête exhaustive. Toutefois, si l'équipe d'enquête découvre des lacunes de sécurité qui présentent un risque immédiat, le Bureau les communiquera sans tarder.

En outre, il importe de ne pas faire de suppositions, ni de tirer des conclusions quant aux causes de l'accident à l'heure actuelle. Il y a souvent de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à un accident.

Carte de la région

Enquêteure designée

Photo de David Ross

David Ross travaille comme enquêteur régional, Opérations au bureau régional du Centre du BST depuis 1999.

Il compte trois années d'expérience comme observateur météorologique, vingt années d'expérience militaire au sein des Forces canadiennes ainsi qu'une année d'expérience comme pilote de ligne régional dans l'Ouest canadien.

Il possède une vaste expérience dans le domaine des opérations aériennes mondiales et a travaillé comme pilote formateur, pilote vérificateur et superviseur des opérations aériennes.

M. Ross est titulaire d'une licence de pilote de ligne en état de validité et a 7 800 heures de vol à son actif.

Photos

Icone du site Flickr

Voir des images en haute résolution sur la page Flickr du BST.


Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.


Médias

Avis aux médias
 
2017-12-19

Le BST tiendra un point de presse sur l'accident d'avion survenu à Fond-du-Lac (Saskatchewan)
Lire l'avis de déploiement

Avis de déploiement
 
2017-12-13

Le BST envoie une équipe d'enquêteurs sur les lieux d'un accident d'avion survenu près de Fond-du-Lac (Saskatchewan)
Lire l'avis de déploiement