Avis aux médias aviation 2011

Le Bureau de la sécurité des transports demande des mesures concrètes pour réduire les dépassements de piste au Canada

Gatineau (Québec) le 2 décembre 2011 - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui une autre analyse approfondie d'un dépassement de piste survenu à un aéroport canadien, le 24 mars 2010. (Lire le report A10A0032) Le rapport en question traite d'un accident mettant en cause un Boeing 727 de Cargojet à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Les dépassements de piste figurent sur la Liste de surveillance du BST, qui répertorie neuf problèmes de sécurité critiques présentant les plus grands risques pour les Canadiens. Le BST met l'accent sur la prévention des dépassements de piste depuis 2005, à la suite de l'accident au cours duquel un avion à réaction d'Air France a dérapé au-delà de la fin d'une des pistes de l'aéroport international Pearson de Toronto.

« Nous avons constaté qu'une vitesse excessive, une prise de contact tardive et une accumulation d'eau sur la piste ont joué un rôle dans les événements qui ont suivi, a déclaré Daryl Collins, l'enquêteur désigné du BST. L'avion s'est posé presque au tiers de la piste, a glissé sur la surface mouillée et a été incapable de s'arrêter sur la longueur de piste restante. »

« Après avoir pris connaissance de ces faits, nous avons étudié les risques liés aux atterrissages sur des pistes mouillées ainsi que les mesures à prendre en vue de réduire ces risques. On pourrait notamment améliorer les renseignements fournis aux pilotes quant aux distances d’atterrissage nécessaires lorsque la piste est mouillée, rainurer des pistes d’atterrissage, et communiquer rapidement aux pilotes l’information au sujet des changements de conditions météorologiques. De plus, en étudiant de nouveau les recommandations formulées à la suite de l'accident de 2005 mettant en cause un avion d'Air France à Toronto, nous insistons sur nos recommandations que les équipages établissent une marge de sécurité pour l'atterrissage avant de commencer leur approche dans des conditions météorologiques défavorables, et que les aéroports créent des aires de sécurité d'extrémité de piste (RESA) là où c’est nécessaire, a ajouté M. Collins. »

Il importe de souligner qu'on rapporte quatre fois plus de dépassements de piste par million d'atterrissages au Canada qu'ailleurs dans le monde. L'accident survenu à Moncton confirme que des mesures supplémentaires doivent être prises pour réduire le nombre de dépassements de piste au Canada et justifie la présence de ce type de problèmes sur la Liste de surveillance du BST.

Publiée en mars 2010, la Liste de surveillance du BST est un plan de base visant à susciter des changements. Elle regroupe les neuf problèmes de sécurité critiques qui doivent être abordés dans le but d'accro�tre la sécurité des transports au Canada. (La Liste de surveillance s'appuie sur 41 recommandations de sécurité.) L'atterrissage est l'une des phases de vol les plus essentielles, et des d'autres mesures s'imposent afin de réduire le nombre d'accidents à l'atterrissage et de dépassements de piste dans les aéroports canadiens.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca