Sommes-nous un organisme de Transports Canada?

ISSN 2369-8748

25 Janvier 2013
Signé par : Ewan Tasker

La difference entre Transports Canada et le Bureau de la sécurité des transports du Canada

Presque chaque fois que je me présente sur les lieux d’un accident, j’entends : « Transports Canada est là. » Je prends parfois quelques secondes pour éclaircir les choses, mais je n’ai généralement pas le temps d’expliquer les différences et leur importance.

En résumé, Transports Canada (TC) est le ministère responsable de la promotion de la sécurité des transports, et il relève du ministre des Transports. Le BST est quant à lui un organisme indépendant–séparé des ministères et organismes gouvernementaux – qui rend des comptes au Parlement par l’intermédiaire du Leader du gouvernement à la Chambre des communes.

Le mandat de Transports Canada est vaste et complexe. Il fait la promotion de systèmes de transport sûrs, sécuritaires, efficaces, qui protègent l’environnement et qui contribuent à la réalisation des objectifs économiques, sociaux et de développement durable du Canada. Le BST a pour sa part le mandat clair de promouvoir la sécurité des transports. La différence peut sembler minime, mais les distinctions sont parfois la source de désaccords entre nos organismes. Les recommandations que nous faisons doivent être étudiées par Transports Canada pour déterminer si elles sont conformes à ses objectifs et à ses responsabilités. Nous devons conserver notre indépendance afin de demeurer concentrés sur un seul objectif et d’empêcher que des facteurs extérieurs influencent notre analyse.

Notre unique priorité étant la sécurité, nous ne jouons aucun rôle quant au respect des règles, ne jetons aucun blâme et ne cherchons pas de responsables. C’est probablement à ce niveau que se situent les conceptions erronées les plus fréquentes et les plus problématiques pour les enquêteurs au cours de leurs travaux.

Beaucoup croient que nous sommes sur les lieux pour déterminer les causes et les responsables de l’accident. Je vous confirme que ce n’est pas le cas. Personne ne se lève le matin avec l’intention de causer un accident. De même, aucun enquêteur du BST ne se lève le matin suivant pour jeter le blâme.

Blâmer quelqu’un pour un accident est non seulement clairement hors de notre mandat, mais est aussi presque toujours inefficace pour la promotion de la sécurité des transports. En présence d’erreurs ou de manquements, une tape sur la main ne permet guère d’établir la cause de l’accident, et ne permet presque jamais de garantir qu’il ne se reproduira pas. Le déroulement de l’événement et les facteurs ayant contribué à l’accident doivent toutefois être établis.

Sur une note plus positive, sur les lieux d’un événement, nous rencontrons de plus en plus de professionnels qui savent exactement qui nous sommes et pourquoi nous sommes présents. Ils souhaitent habituellement, autant que nous, connaître le résultat de l’enquête, puisqu’ils ne savent pas eux non plus ce qui s’est passé.

Une fois que toutes les personnes en cause connaissent notre mandat et savent que nous ne sommes pas là pour les « attraper », la synergie et la coopération qui peuvent être créées permettent de cibler les problèmes de sécurité et les conditions sous-jacentes avec beaucoup plus de précision et, ainsi, espérons-le, de rendre le transport plus sécuritaire.

La sécurité est donc le point commun du BST et de Transports Canada.


Image de Ewan Tasker

Enquêteur principal régional de notre bureau de Richmond Hill, Ewan Tasker compte plus de 20 ans d’expérience en aviation civile, notamment en exploitation de vols et en contrôle de la circulation aérienne. Ces temps-ci, Ewan passe beaucoup de temps avec sa fille, qui a cinq ans. Ils s’enseignent mutuellement : l’un deux apprend à maîtriser ses émotions, l’autre, comment volent les avions.

Date de modification :