Qui dit faible risque ne dit pas sans risque

ISSN 2369-8748

27 Mars 2013
Signé par : Mark Clitsome

Le risque de collisions sur une piste d’aéroport n’est pas très élevé. Pourtant, même lorsqu’il est faible, ce risque existe, comme en font foi certains incidents récents.

Depuis la mi-mars, des enquêteurs du BST ont été dépêchés sur les lieux de deux quasi-collisions. Le 11 mars dernier, une fourgonnette d’entretien s’est retrouvée sur une piste en service, à l’aéroport international Lester B. Pearson de Toronto, où un avion Embraer 190 d’Air Canada s’apprêtait à atterrir. Une semaine plus tard, le 19 mars dernier, deux chasse-neige ont évité de justesse une collision avec un Boeing 727 de Kelowna Flightcraft qui allait décoller de l’aéroport international de Hamilton.

Heureusement, ces incidents n’ont fait aucun blessé, mais ces accidents évités de justesse servent à nous rappeler ce qui aurait pu arriver.

De 2001 à 2009, plus de 4 100 incidents de la sorte ont été signalés au Canada. En fait, depuis que nous avons ajouté le risque de collisions sur une piste à notre Liste de surveillance en 2010, le nombre de ces incidents n’a fait qu’augmenter. Malgré nos incitations répétées à adopter des mesures concrètes, rien n’a changé.

Conclusion inévitable : tant que nous n’améliorerons pas les procédures aux aéroports et les mécanismes de protection, la sécurité des Canadiens continuera d’être mise en danger. Voilà un risque que les Canadiens ne peuvent tout simplement pas se permettre de prendre.

Risque de collision sur les pistes


Image de Mark Clitsome

Diplômé en technologies de vol, titulaire d’une licence de pilote de ligne et comptant plus de 8 000 heures de vol à son actif, Mark Clitsome s’est joint au BST en 1993 et il a été nommé directeur des enquêtes aéronautiques en 2008. Il a pris part à nombre d’enquêtes notoires du Bureau en tant que membre principal, y compris les enquêtes Swissair, MK Airlines et Air France. Mark suit une formation de sommelier, et il a deux garçons qui jouent au hockey et qui le gardent occupé à suivre leurs matchs.

Date de modification :