Des enquêtes sur les accidents à l’animation cinématographique

ISSN 2369-8748

30 Juillet 2013
Signé par : Jon Lee

Ma carrière dans le monde de l’aviation et de l’enquête sur les accidents m’a permis de découvrir les nombreuses facettes de cette industrie complexe. Sur le plan de la technologie, des opérations et de la sécurité, cela s’est avéré une expérience d’apprentissage continue. Les connaissances que j’ai acquises m’ont également permis de pratiquer à l’extérieur de mes heures de travail des activités qui me passionnent.

Conjuguer enquêtes sur les accidents et animation cinématographique

J’ai toujours été attiré par la création artistique, car j’ai grandi dans une famille qui s’intéressait aux arts. Je suis très chanceux de pouvoir combiner cet intérêt et mon expérience en aviation.

Un bon ami que je connais depuis presque 30 ans est concepteur de production, directeur artistique, illustrateur et décorateur à Hollywood. Au cours de sa carrière, il a travaillé sur plus de 25 longs métrages et lorsque des aéronefs devaient être mis en scène, il a déjà fait appel à mes services. Ma tâche consiste à donner un aspect réaliste aux aéronefs qu’il doit concevoir.

Au cinéma, il faut trouver un juste équilibre entre le réel et le divertissement. Comme l’aviation civile est extrêmement sécuritaire, elle suscite peu d’intérêt sur le plan visuel. Imaginez un film sur un vol de huit heures vers l’Europe! Il ne tiendrait pas l’affiche longtemps. Une représentation trop fantaisiste d’un vol n’est pas non plus indiquée, car une certaine dose de réalisme est nécessaire pour convaincre le public. La ligne est mince entre ce qui est monotone et ce qui dépasse la mesure.

Consultant pour Hollywood

Lorsqu’un film doit comprendre des scènes ou des éléments qui ont trait à l’aviation, je demande ce qui est attendu de l’aéronef, quelles seraient ses caractéristiques de performance et à quoi il pourrait ressembler. Mes idées sont ensuite comparées à ce que le réalisateur, le concepteur de production et les scripteurs ont imaginé pour le film. Certains des films sur lesquels j’ai travaillé comprennent :

  • Opération avant l’aube
  • Avatar
  • Coup interdit
  • Plan de vol
  • La Guerre des mondes
  • Cypher
  • Armageddon

Concevoir des systèmes de bord et des instruments de vol

Les films Opération avant l’aube et Avatar ont posé les plus grands défis. Dans Avatar, il y a plusieurs aéronefs en vol et le réalisateur James Cameron exigeait un haut niveau de réalisme. On m’a demandé de concevoir plusieurs systèmes de bord et instruments de vol, dont des systèmes hydrauliques, des groupes moteurs, des commandes de vol et de l’équipement avionique pour l’hélicoptère Samson à rotors inclinables. Je devais concevoir jusqu’à la forme des pales des rotors afin que l’appareil puisse voler dans l’atmosphère de la planète Pandora.

Dans le film Opération avant l’aube, j’ai fourni des conseils sur les caractéristiques extérieures de l’hélicoptère. Je devais m’assurer qu’elles étaient suffisamment réalistes pour que le public reconnaisse un hélicoptère furtif. De plus, j’ai fourni de l’information sur les technologies furtives en ce qui concerne l’éclairage des aéronefs, les caractéristiques sonores, la signature thermique et la réflectivité radar afin de réaliser les images finales utilisées pour créer ces éléments du film.

Hélicoptère furtif conçu pour le film Opération avant l’aube (C2012 Columbia Pictures / Annapurna Pictures / Zero Dark Thirty, LLC – Tous droits réservés)
Hélicoptère furtif conçu pour le film Opération avant l’aube

L’hélicoptère réel n’a probablement pas autant d’angles que celui du film, comme pourraient l’attester quelques spécialistes de l’aviation. Mais les millions de spectateurs qui ne sont pas des spécialistes ont cru d’après la forme de l’hélicoptère qu’il s’agissait d’un hélicoptère furtif.

Alors, que tous les cinéphiles férus d’aviation se le disent, les producteurs de films tiennent souvent compte de la réalité. En fin de compte, c’est l’aspect divertissement qui prime. N’est-ce pas là après tout la raison d’être du cinéma?


Image de Jon Lee

Enquêteur sur les accidents d’aéronefs depuis 1999, Jon Lee est gestionnaire régional de l’Ouest du BST à Edmonton (Alberta) depuis 2004. Il a joué un rôle clé dans 50 enquêtes menées au Canada et à l’étranger. Avant de travailler au BST, Jon a piloté plus de 35 types d’avions à l’étranger et a cumulé 6 500 heures de vol. Jon consacre également son temps à ses trois enfants, tente de battre sa moyenne de 90 au golf (lorsque le terrain n’est pas couvert de neige) et continue de jouer de la guitare, du piano et de la batterie pour ne pas perdre la main.

Date de modification :