Communiqués 2012

Une approche non stabilisée mène à une sortie de piste à l'aéroport de Toronto/Buttonville au mois de juin 2011

Gatineau (Québec) le 3 octobre 2012 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (A11O0098) sur la sortie de piste d'un jet d'affaires Dassault Falcon 10 exploité par Skycharter Ltd. survenue à l'aéroport municipal de Toronto/Buttonville le 17 juin 2011.

« Au fil des ans, les approches non stabilisées et des vitesses anémométriques excessives ont été des facteurs de causalité dans nombre d'accidents survenus aux phases d'approche et d'atterrissage », a indiqué Don Enns, gestionnaire des opérations d'enquête aérienne de la région de l'Ontario. « Faire une approche à vitesse et à altitude élevées peut rendre un aéronef plus difficile à maîtriser et entraîner des sorties de piste. »

En prévision de l'atterrissage à l'aéroport municipal de Toronto/Buttonville, le commandant de bord et le premier officier ont effectué une approche non stabilisée à une vitesse anémométrique excessive. L'aéronef a dépassé l'axe de piste durant le virage à l'approche finale vers la piste 33. Le pilote a tenté de rétablir le cap sur l'axe de piste en effectuant un virage serré vers la gauche. Peu après, le dispositif avertisseur de proximité du sol a retenti pour indiquer au pilote de cabrer l'aéronef, et le premier officier a demandé une approche interrompue. Pourtant, le commandant de bord a poursuivi l'approche. Immédiatement après le toucher des roues, l'aéronef a quitté la surface de la piste vers la droite pour ensuite traverser l'entrepiste gazonnée et s'engager sur la voie de circulation adjacente. L'aéronef s'est immobilisé devant la piste 21/03. Ni l'un ni l'autre des membres de l'équipage n'a été blessé, mais l'aéronef a subi d'importants dommages.

L'enquête a également révélé que l'équipage n'avait pas adhéré strictement aux procédures d'utilisation normalisées de l'entreprise après le décollage. Elle a en outre conclu que de nombreuses tâches de la liste de vérifications n'avaient pas été exécutées, et que l'équipage avait utilisé des formulations non standard en appliquant les procédures. L'enquête a conclu que ces facteurs avaient contribué à l'accident.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca