Communiqué de presse

Le contact du rotor principal avec le relief serait la cause probable d'un accident d'hélicoptère survenu en juillet 2011 près de Stewart (Colombie-Britannique)

Gatineau (Québec), le 19 juillet 2013 –L'écrasement d'un hélicoptère qui effectuait des travaux d'exploitation minière en terrain montagneux près de Stewart (Colombie-Britannique) serait attribuable à l'impact des pales du rotor principal avec le versant de la montagne. Voilà la conclusion du rapport d'enquête (A11P0117) publié aujourd'hui par le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST). Les 3 occupants de l'hélicoptère ont perdu la vie dans cet accident.

Le matin du 31 juillet 2011, tout juste après 9 h, un hélicoptère Bell 407 exploité par VIH Helicopters Ltd. a quitté l'aéroport de Stewart avec 1 pilote et 2 passagers à son bord. L'hélicoptère s'est rendu à un site de recherches géologiques situé à 14 milles marins au nord de Stewart, adjacent au glacier Nelson. Rendu sur place, l'hélicoptère a pratiqué certaines manœuvres pour permettre aux passagers d'examiner des formations sur une paroi rocheuse. Environ 6 heures plus tard, l'épave de l'aéronef a été trouvée éparpillée sur le versant abrupt de la montagne, au site de recherches.

Étant donné que l'hélicoptère n'était doté ni d'un enregistreur de données de vol ni d'un enregistreur de conversations de poste de pilotage, ce qui n'était d'ailleurs pas requis, l'enquête s'est fondée sur les données récupérées d'un appareil GPS, de caméras que tenaient les passagers et des puces de données de composants du moteur. L'enquête a conclu que l'hélicoptère manœuvrait à proximité du terrain escarpé et qu'il y a eu contact entre les pales du rotor principal et le relief, ce qui a entraîné une perte de contrôle et l'écrasement de l'aéronef. Selon les enquêteurs, l'accident n'offrait aucune chance de survie.

Le rapport mentionne également que les procédures d'entreprise de VIH Helicopters concernant le dépôt d'un plan de vol et le suivi d'aéronefs en retard n'ont pas été respectées. Le rapport a permis de déterminer que lorsque les pratiques réelles d'une entreprise ne correspondent pas aux procédures écrites, l'équipage et les passagers peuvent être exposés à des risques accrus de blessure ou de mort en cas d'accident. VIH Helicopters Ltd. collabore maintenant avec les fabricants de systèmes de surveillance des données de vol pour mettre au point et tester du matériel et des logiciels qui pourraient mieux répondre aux besoins de l'exploitation d'hélicoptères selon les règles de vol à vue.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca