Communiqué

Un abordage mortel en 2012 à St. Brieux, en Saskatchewan, illustre l'insuffisance du principe voir et éviter durant les vols VFR

Gatineau (Québec), le 15 août 2013 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui rapport d'enquête (A12C0053) sur l'abordage mortel entre un Piper PA-28R-200 Arrow et un Lake LA-4-200 Buccaneer près de St. Brieux (Saskatchewan) en mai 2012.

Le 12 mai 2012, le Piper Arrow effectuait une descente, en direction est, en prévision d'un atterrissage à l'aéroport de St. Brieux avec 1 pilote et 2 passagers à bord. À ce moment, le Lake Buccaneer, avec 1 pilote et 1 passager à bord, faisait route vers le nord à destination de La Ronge (Saskatchewan) à une altitude de 4500 pieds. Les 2 aéronefs sont entrés en collision environ 8 milles marins à l'ouest de St. Brieux, à une altitude d'environ 4500 pieds. Il n'y a eu aucun survivant, et les 2 aéronefs ont été détruits.

Les aéronefs volaient selon les règles de vol à vue (VFR). Dans l'espace aérien non contrôlé, les aéronefs VFR utilisent le principe voir et éviter, c'est-à-dire que les pilotes doivent veiller à repérer d'autres aéronefs et prendre des mesures d'évitement, s’il y a lieu. La position convergente des 2 aéronefs l'un par rapport à l'autre a sans doute rendu toute détection visuelle extrêmement difficile. Ainsi, le temps de réaction a été réduit au point où une collision était inévitable.

Comme le souligne un rapport d'événement d'aviation antérieur du BST (A06O0206), les aéronefs qui naviguent en mode VFR s'exposent à un risque constant d'abordage lorsque le principe voir et éviter est utilisé comme unique moyen d'éviter une collision. Malgré le fait que ces 2 aéronefs étaient visibles sur le radar de contrôle de la circulation aérienne (ATC), ni l'un ni l'autre des pilotes n'était tenu de communiquer avec l’ATC dans la région du site de l'accident. Les 2 aéronefs étaient munis d'un système passif d'évitement des collisions. L'enquête n'a pu déterminer si ces systèmes étaient en fonction au moment de l'accident, mais il y a un risque que les paramètres de détection de ces systèmes soient réglés de telle manière que les pilotes ne disposent pas d'un délai d'avertissement suffisant.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca