Communiqué de presse

Une faible vitesse et un taux de descente élevé ont mené à l'atterrissage brutal et à l'endommagement d'un avion exploité par Jazz Aviation à Gaspé, au Québec, en septembre 2012

Dorval (Québec), le 7 août 2014 – Dans son rapport d'enquête (A12Q0161) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu'une approche d'atterrissage sous la pente d'approche optimale, à faible vitesse et à un taux de descente élevé ont mené à l'atterrissage brutal et à l'impact du fuselage d'un de Havilland DHC-8-301 à l'aéroport de Gaspé, le 10 septembre 2012. Aucun des 32 passagers et 3 membres d'équipage à bord n'a été blessé, mais l'aéronef a subi d'importants dommages à la partie arrière de son fuselage.

Le DHC-8 exploité par Jazz Aviation effectuait un vol régulier depuis les Îles-de-la-Madeleine (Québec) à destination de Gaspé (Québec). Durant son approche finale, l’aéronef a rejoint l’angle de descente optimal de 3 degrés et a poursuivi son approche pour descendre graduellement sous la pente de l’indicateur de trajectoire d’approche de précision (PAPI) de la piste d’atterrissage. À 170 pieds au-dessus du seuil de la piste, l’aéronef a quitté la limite inférieure de la plage d’indication de la pente de descente du PAPI, et le pilote aux commandes a réduit la puissance, ce qui a réduit la vitesse et augmenté le taux de descente. Cette manœuvre indique une intention d’effectuer un toucher des roues près du seuil de la piste. À 45 pieds au-dessus du seuil de la piste, le pilote a réduit la puissance au ralenti, ce qui a augmenté le taux de descente et réduit la vitesse indiquée. L’aéronef présentait une assiette en cabré avant le poser des roues et il s’est posé durement; par conséquent, la partie inférieure du fuselage arrière a heurté la surface de la piste durant l’atterrissage.

L’enquête a conclu que le pilote surveillant n’a pas reconnu à temps que l’aéronef volait trop lentement et donc n’a pu intervenir pour empêcher l’atterrissage brutal. L’application d’une commande excessive en cabré pour réduire le taux de descente a été inefficace, étant donné que l’aéronef volait déjà trop lentement. Le contact entre la partie arrière du fuselage et la piste a causé d’importants dommages structurels à l’aéronef.‎ ‎De plus, l’équipage n’avait reçu aucune formation sur la technique recommandée par le fabricant pour réduire le taux de descente à proximité du sol (en augmentant la puissance moteur et en limitant l’assiette en cabré).

Comme suite à cet événement, tous les pilotes de DHC-8 à Jazz Aviation reçoivent maintenant une formation sur la récupération suivant un taux de descente élevé à proximité du sol, et la société aérienne a apporté des améliorations à ses procédures d’exploitation, y compris la modification de sa technique d’atterrissage court et la clarification des critères d’approche stabilisée et d’atterrissage.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca