Communiqué de presse

Une aile endommagée après avoir heurté des arbres aurait contribué à l'écrasement mortel d'un hydravion, en 2013, dans les Territoires du Nord-Ouest

Winnipeg (Manitoba), le 8 janvier 2015 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (A13C0105) sur l'écrasement d'un hydravion survenu dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.). Le pilote, seule personne à bord, a subi des blessures mortelles et l'avion a été détruit.

Le 22 août 2013, à environ 18 h 50 (heure normale du Centre), un hydravion DHC-3 Otter à turbomoteur de Transwest Air a quitté le lac Scott (T.N.-O.) en direction du lac Ivanhoe (T.N.-O.). L'aéronef ne s'est pas rendu à destination et a été déclaré en retard vers 21 h. La société aérienne en a alors informé le Centre conjoint de coordination de sauvetage, et un avion de recherche et de sauvetage a été envoyé sur les lieux. L'épave a été repérée le 23 août 2013, dans un lac sans nom situé à 10 milles marins au nord de la dernière position signalée.

Le Bureau a pu tirer un certain nombre de conclusions quant aux causes et aux facteurs ayant contribué à l'accident, entre autres le fait que, lors de l'approche d'amerrissage du vol précédent, l'aile droite avait été endommagée par un impact avec plusieurs arbres et qu'avant le décollage du vol fatal, aucun technicien compétent n'avait évalué ni inspecté les dommages subis par l'aéronef. L'enquête a également révélé que, durant cette journée, divers facteurs de stress avaient perturbé le traitement de données essentielles à la sécurité par le pilote, ce qui aurait contribué à sa décision, non sécuritaire, de voler à bord d'un aéronef endommagé et non inspecté. Durant ce vol, le pilote a perdu la maîtrise de l'aéronef endommagé probablement à cause de morceaux du bout d'aile brisé qui gênaient, sous l'effet de charges aérodynamiques, le fonctionnement de l'aileron droit.

Afin d'améliorer la sécurité de son exploitation, Transwest Air Limited a tenu des discussions avec ses pilotes concernant leur responsabilité de se retirer du service en vol s'ils ne se sentent pas aptes au vol. Une directive de sécurité a également été publiée, indiquant les attentes de Transwest Air quant à la conformité avec le Règlement de l'aviation canadien et les mesures à prendre au cas où un avion serait endommagé.

En novembre 2014, le BST a annoncé qu'il mènerait une enquête sur les questions de sécurité relatives à l'exploitation des taxis aériens canadiens afin de comprendre les risques qui persistent dans cet important secteur de l'industrie aéronautique. Cette enquête sollicitera la participation de l'industrie, de l'organisme de réglementation et d'autres intervenants afin de comprendre parfaitement les enjeux dans les activités de taxi aérien. Le Bureau pourra ensuite faire des recommandations pour corriger les lacunes systémiques qu'il aura relevées.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca