Communiqué de presse

Le manque d’expérience récente et la fatigue ont été à la source d’une perte de maîtrise fatale en mars 2015 près de Sudbury (Ontario)

Richmond Hill (Ontario), le 3 octobre 2016 – Dans son rapport d’enquête (A15O0031) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) mentionne l’expiration des qualifications, un manque d’expérience récente et une grande fatigue comme causes probables de la perte de maîtrise qui a provoqué la désintégration en vol d’un aéronef près de Sudbury (Ontario) en mars 2015. Les trois personnes à bord ont été mortellement blessées, et l’incendie qui a suivi l’impact a détruit la majeure partie de l’épave.

Le 17 mars 2015, un Piper PA-32RT-300T privé avec à son bord le pilote et deux passagers a quitté Sudbury (Ontario) pour effectuer un vol selon les règles de vol aux instruments à destination de Winston Salem (Caroline du Nord). À environ 30 milles marins au sud de l'aéroport de Sudbury et à une altitude de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer, le pilote a informé le centre de contrôle de la circulation aérienne qu'il y avait un problème et qu'il retournait à Sudbury. Le centre de contrôle de la circulation aérienne a autorisé l'aéronef à voler à une altitude plus basse et a remarqué sur ​​le radar qu'il tournait en descendant.

Au cours de la descente, l'aéronef a disparu des écrans radars. On a alors lancé des recherches afin de le retrouver, et l'épave a été localisée le lendemain matin. L'aéronef s'était désintégré en vol et on a trouvé des débris jusqu'à 6500 pieds du lieu principal de l'écrasement.

L'enquête a révélé que les qualifications du pilote étaient expirées, qu'il avait très peu piloté au cours de la période antérieure à l'accident, et qu'il souffrait de stress et de fatigue chroniques, de sorte qu'il n'était ni qualifié ni apte à entreprendre le vol. Le pilote, qui n'avait plus les compétences pour piloter dans des conditions météorologiques de vol aux instruments, a probablement été frappé de désorientation spatiale après avoir pénétré un nuage en effectuant un virage en descente, et a perdu la maîtrise de l'aéronef. Tandis que l'aéronef effectuait un piqué en spirale, les ailes se sont brisées sous l'effet de forces extrêmes, ce qui a provoqué la désintégration en vol de l'aéronef.

Concluant que l'aéronef était probablement en surcharge et en dehors des limites de centrage au moment du décollage, l'enquête a souligné que si un aéronef est chargé hors des limites d'exploitation approuvées, le pilote risque davantage d'éprouver de la difficulté à en garder la maîtrise pendant le vol.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca