Communiqué

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada publie son rapport d'enquête sur le chavirement avec perte de vie à bord d'une embarcation de la Royal Canadian Marine dans les rapides de Sechelt, en Colombie-Britannique, en juin 2012

Gatineau (Québec), le 14 août 2013 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (M12W0070) sur le chavirement de l'embarcation Lewis-McPhee de la Royal Canadian Marine Search and Rescue (RCM-SAR). Deux des 4 membres d'équipage à bord ont perdu la vie durant un exercice de formation.

Le 3 juin 2012, l'embarcation rapide de sauvetage (ERS) Lewis-McPhee, un canot pneumatique à coque rigide avec 4 membres d'équipage à son bord, a chaviré durant des exercices dans les rapides de Sechelt (Skookumchuck), en Colombie-Britannique. Deux des membres d’équipage ont été secourus par une autre embarcation; les deux autres se sont noyés et leurs corps ont été récupérés plus tard sous l’embarcation chavirée.

L'enquête a conclu, entre autres, qu'un exercice de formation ponctuel a été conduit dans une zone dangereuse des rapides en présence d’un fort courant, et ce, sans planification ni évaluation des risques. Le rapport a également souligné que les membres d'équipage qui ne portent pas l’équipement de protection individuelle approprié aux conditions et aux éléments ambiants peuvent être exposés à des risques élevés d’hypothermie et de noyade.

Depuis cet accident, plusieurs mesures de sécurité ont été mises en place. Le 3 juillet 2012, RCM-SAR a interdit la tenue d'exercices de formation dans les rapides de Skookumchuck, en ajoutant que les embarcations de la RCM-SAR ne devaient traverser ces rapides qu'en cas d'urgence et que seul le personnel certifié devait être aux commandes de ces embarcations. RCM-SAR a aussi exigé un nouvel examen et la recertification immédiate de tous les systèmes d’autoredressement de ses embarcations. En outre, RCM-SAR a adopté un nouveau programme de formation pour son personnel.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca