Communiqué de presse

La fatigue et le manque de familiarité avec les enjeux de sécurité ont mené à l'abordage entre deux bateaux de pêche au large de La Push (Washington), en 2012

Richmond (Colombie-Britannique), le 21 janvier 2014 — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd’hui son rapport d'enquête (M12F0011) sur l’abordage entre le bateau de pêche canadien Viking Storm et le bateau de pêche américain Maverick à 30 milles marins au large de La Push (Washington).

Le 28 septembre 2012, le Viking Storm aborde le Maverick dans un épais brouillard, à 30 milles marins au large de La Push. Le Maverick chavire et coule sous l’impact; 3 des 4 membres d’équipage à bord survivent et sont secourus par le Viking Storm. Le quatrièmemembre d’équipage n’est jamais retrouvé, et est présumé noyé.

L’enquête a conclu que le Maverick avait dérivé durant la nuit sans membre d’équipage en veille. Les enquêteurs ont aussi conclu que l’officier de pont du Viking Storm,à cause d’une fatigue accumulée, n’avait pas exercé un quart adéquat en utilisant tous les moyens disponibles, et avait laissé la timonerie sans surveillance juste avant l’abordage. Ils ont de plus déterminé que les projecteurs à vapeur de sodium à haute pression du Viking Storm avaient gêné la vision du matelot à bord du Maverick ainsi que sa capacité de déterminer la proximité du bateau, ce qui a retardé l’amorce d’une manœuvre d’évitement. Enfin, le rapport a noté qu’aucun des deux navires n’avait utilisé de signal sonore, malgré la visibilité restreinte.

Cet accident illustre à quel point les liens entre les questions de sécurité sont complexes et interdépendants dans l’industrie de la pêche, comme l’indique l’Enquête sur les questions de sécurité relatives à l’industrie de la pêche au Canada réalisée par le BST (M09Z0001). Ce document répertorie 10 importantes questions de sécurité et explique la complexité de leurs relations et interdépendances. Dans l’accident en cause, 6 des 10 problèmes répertoriés dans l’enquête étaient en jeu, soit : la fatigue, l’approche réglementaire à l’égard de la sécurité, la formation, la diffusion de l’information sur la sécurité, les coûts liés à la sécurité et des pratiques de travail non sécuritaires. Les liens entre les questions de sécurité sont complexes et interdépendants dans l’industrie de la pêche; tant que ces liens ne seront pas bien compris, il sera impossible d’assurer la sécurité des pêcheurs, et cet enjeu demeurera sur la Liste de surveillance du BST. On trouvera la vidéo de l’enquête sur les questions de sécurité sur le site Web du BST.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca