Communiqué de presse

Les systèmes de contrôle ferroviaire manuels ne sont pas un mécanisme de défense fiable contre les chevauchements d'autorisations non protégés

Dorval (Québec), le 13 novembre 2013 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (R12D0063) sur le chevauchement d'autorisations non protégé survenu à Montréal (Québec), en septembre 2012.

Le 13 septembre 2012, le train de banlieue nº 94 de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), qui circulait sans passager, a reçu une autorisation écrite de franchir le signal d'arrêt absolu 383C situé au point milliaire 38,3 dans l'enclenchement du Seaway, près de Montréal (Québec), et d'avancer vers le nord sur la voie ouest de la subdivision Adirondack du Canadien Pacifique (CP). Vers la même heure, le train de banlieue nº 93 de l'AMT, qui circulait avec des passagers, a reçu un signal permissif au point milliaire 40,8 l'autorisant à avancer vers le sud et à franchir la liaison pour s'engager sur la même voie que le train nº 94. Les deux trains avaient donc l'autorisation d'occuper le même tronçon de voie, dans des directions opposées. Toutefois, le chevauchement d'autorisations a été décelé, et les mouvements ont été protégés.

Le système de contrôle de la circulation ferroviaire à l'enclenchement du Seaway a été installé en 1959. Depuis, aucun changement important n'a été apporté à la façon dont ce système de contrôle fonctionne. Le panneau de contrôle de la circulation dans la tour de Seaway est de type manuel, et il est exploité par un préposé aux signaux qui est responsable des mouvements en voie et de la protection des travaux d'entretien de la voie dans l'enclenchement. Contrairement aux systèmes modernes de contrôle de la circulation ferroviaire qui sont pourvus de mesures de protection additionnelles, le système de contrôle de l'enclenchement du Seaway n'est doté d'aucune logique informatique connexe pour déclencher le blocage automatique ou fournir une invite textuelle en présence de mouvements conflictuels.

Les systèmes modernes de contrôle de la circulation ferroviaire offrent une protection contre des erreurs qui peuvent mener à des chevauchements d'autorisations non protégés. Dans ces systèmes plus modernes, le blocage électronique survient automatiquement lorsque le contrôleur de la circulation ferroviaire sélectionne la zone d'application proposée pour l'autorisation.

L'AMT a lancé un projet de mise à niveau pour remplacer le système de codage désuet (c.-à-d. le système de contrôle de l'enclenchement du Seaway). Le projet devrait se dérouler en 2015.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca