Communiqué de presse

La vue partiellement obstruée et d'autres difficultés pour les automobilistes au passage à niveau passif ont contribué à provoquer la collision véhicule-train de 2012 à Broadview (Saskatchewan)

Winnipeg (Manitoba), le 26 mars 2014 —  Exprimant la préoccupation que le risque d'accident aux passages à niveau publics passifs ne diminue pas sans la mise en place de systèmes d'avertissement avancés, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a publié aujourd'hui son (rapport d'enquête R12W0182) sur l'accident mortel survenu à un passage à niveau à Broadview (Saskatchewan).

Le 9 août 2012, à 18 h 35, heure normale du Centre, le train de marchandises du Canadien Pacifique no 205-09 se dirigeait vers l'ouest à une vitesse de 53 milles à l'heure lorsqu'il a heurté une fourgonnette de camping roulant vers le sud à un passage à niveau public passif équipé uniquement de panneaux indicateurs de passage à niveau standard réfléchissants, près de Broadview (Saskatchewan). Sous l'impact, la fourgonnette de camping a été détruite, 4 des 6 occupants du véhicule ont subi des blessures mortelles, le conducteur novice (détenant un permis d'apprenti) a subi de graves blessures, et le conducteur chargé de sa supervision, des blessures mineures. Les membres de l'équipe de train n'ont pas été blessés; la locomotive a été légèrement endommagée.

L'enquête a révélé que le train était arrivé au passage à niveau par l'est, avec ses phares de locomotive et de fossé allumés, et que le conducteur avait utilisé le klaxon. Le train et la fourgonnette ont approché le passage à niveau par des voies à peu près parallèles, mais dans des directions opposées. La végétation le long de l'emprise ferroviaire empêchait l'équipe de train de voir correctement la fourgonnette et les occupants du véhicule, de voir le train. La collision est survenue lorsque la fourgonnette, qui arrivait de l'ouest, a tourné sur Airport Road, en direction sud, s'est approchée du passage à niveau et s'est engagée dans la trajectoire du train; le train a frappé le côté de la fourgonnette. La vue partiellement obstruée, la position du soleil, les caractéristiques du véhicule, l'expérience limitée du conducteur quant aux risques liés aux passages à niveau publics protégés uniquement par des panneaux indicateurs réfléchissants et l'état de fatigue du superviseur ont vraisemblablement contribué à l'accident.

Au cours des 10 dernières années, au Canada, 658 accidents de véhicules se sont produits aux passages à niveau publics passifs, entraînant 59 morts et 107 blessés graves. Bien que le passage à niveau n'ait pas été muni d'un panneau d'arrêt, des recherches ont démontré que les panneaux d'arrêt ne constituent pas toujours un mécanisme de sécurité efficace puisque le respect de ces panneaux dépend de la fréquence à laquelle la loi est appliquée. Les recherches indiquent que l'une des clés de l'amélioration de la sécurité consiste à équiper ces passages à niveau de dispositifs d'avertissement automatiques avancés à faible coût, tels que des systèmes GPS, des outils de détection par perte de flux magnétique et des radars, afin d'attirer l'attention des conducteurs et de les prévenir à l'approche d'un train.

Compte tenu des graves conséquences pouvant résulter d'un accident de passage à niveau et des avancées technologiques réalisées dans ce domaine, le Bureau craint que, sans la mise en place de dispositifs d'avertissement à faible coût, le risque d'accident aux passages à niveau passifs persistera.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca