Documents d'information

Document d'information précisant les mesures de sécurité prises à la suite de l'échouement du Queen of Oak Bay à la marina de la baie Horseshoe (Colombie-Britannique) en 2005

Le 30 juin 2005, alors qu'il s'approchait du quai no 1dans la baie Horseshoe, le Queen of Oak Bay, exploité par son propriétaire la société British Columbia Ferry Services Inc. (BC Ferries), a subi une perte de propulsion et sa vitesse est tombée au dessous de la vitesse nécessaire pour gouverner. Le navire a dévié de sa trajectoire et a heurté 28 embarcations de plaisance amarrées à la marina voisine avant de s'échouer dans la marina. L'accident n'a fait aucune victime, mais a causé d'importantes avaries aux embarcations de plaisance et de lourds dommages à la marina.

Le 11 juillet 2005, le surintendant de la gare maritime de la baie Horseshoe a émis une directive aux chefs mécaniciens des navires de sa flotte, avec copie aux autres surintendants de BC Ferries, les chargeant d'établir des routines d'inspection et de vérification de l'intégrité des tringleries de commande des moteurs principaux deux fois par jour. Par ailleurs, tous les traversiers de catégorie C ont commencé à poster un matelot au guindeau de l'ancre lors des manœuvres d'accostage et d'appareillage.

Le 19 juillet 2005, le BST a envoyé l'avis de sécurité maritime 03/05 à BC Ferries, avec copie à la Sécurité maritime de Transports Canada et au Registre de la Lloyd's, pour l'informer de l'absence de dispositif à sécurité intégrée sur le système de propulsion de plusieurs navires de catégorie C, dont le Queen of Oak Bay. L'avis recommandait que BC Ferries s'assure que la défaillance d'un moteur n'entraîne pas la perte totale de propulsion d'un traversier. Transports Canada a répondu qu'il appuyait le BST dans ce dossier.

De plus, le 7 septembre 2005, le BST a envoyé la lettre d'information sur la sécurité maritime 03/05 à BC Ferries, avec copie à la Sécurité maritime de Transports Canada et au Registre de la Lloyd's, pour souligner diverses anomalies constatées dans la géométrie et le montage des tringleries de commande de régulateurs. À cet égard, le BST a déterminé que la position d'origine de l'axe de liaison permettait au régulateur de déplacer les crémaillères d'injection avec un couple moindre, ce qui se traduit par une augmentation de la sensibilité du régulateur.

Le 18 janvier 2007, en réponse à l'avis de sécurité et à la lettre d'information sur la sécurité du BST, BC Ferries a indiqué qu'elle préparait une gamme de procédures pour la gestion des tâches critiques pour la sécurité à bord, qui comprendront notamment des lignes directrices pour les inspections, les procédures d'entretien et les travaux de réparation non planifiés. BC Ferries a également indiqué que ses Normes d'entretien de la flotte faisaient l'objet d'une révision.

- 30 -

Le rapport final M05W0111, et le communiqué sont aussi disponibles sur ce site.