Documents d'information

Document d'information - Mesures de sécurité prises par suite d'un déraillement survenu en 2005 lors duquel des wagons sont tombés dans la rivière Cheakamus

Le 5 août 2005, les freins d'urgence d'un train de marchandises du Canadien National (CN) qui circulait vers le nord entre Squamish et Lillooet (Colombie-Britannique) se sont déclenchés dans la subdivision Squamish. Neuf wagons, dont un wagon-citerne chargé d'hydroxyde de sodium, aussi appelé soude caustique, ont déraillé sur le pont enjambant la rivière Cheakamus. Environ 40 000 litres de soude caustique se sont déversés dans la rivière, faisant mourir de nombreux poissons et causant des dommages environnementaux considérables. Personne n'a été blessé.

Le 7 octobre 2005, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a fait parvenir à Transports Canada un avis de sécurité ferroviaire (09/05) qui portait sur la formation et la conduite des trains à puissance de traction répartie dans la subdivision Squamish. L'avis de sécurité ferroviaire précisait que, comme les instructions d'exploitation sont des renseignements critiques du point de vue de la sécurité et du fait de l'acquisition récente du territoire par le CN, Transports Canada pourrait juger bon d'examiner les instructions du CN qui concernent l'utilisation du matériel roulant, la longueur des trains et le tonnage pour s'assurer que la circulation des trains est sûre dans les courbes et les pentes raides du territoire de l'ancienne BC Rail (BCR).

En réponse à l'avis, Transports Canada a fait savoir qu'il avait déjà procédé à une inspection ciblée auprès du CN et qu'à la fin octobre, il avait émis à l'intention du CN un avis et ordre disant de réviser ses instructions d'exploitation pour ce secteur. De plus, au début de décembre 2005, il a émis d'autres avis et ordres qui imposaient des restrictions additionnelles à la conduite des trains dans le secteur. Un nouvel avis et ordre, émis le 6 mars 2006 et toujours en vigueur, exige que l'élaboration de toutes les instructions d'exploitation, qu'il s'agisse d'instructions nouvelles ou révisées, fasse l'objet d'un accord entre Transports Canada et la compagnie ferroviaire. Dans le cadre de leur travail, les inspecteurs de la sécurité ferroviaire de Transports Canada dans la région du Pacifique exercent une surveillance continue des activités de la compagnie pour s'assurer qu'elles se conforment en tout temps aux exigences de la réglementation.

Le CN a pris des mesures positives quand il a élaboré des marches à suivre plus sûres relativement à la conduite des trains dont la puissance de traction est répartie. Il a dispensé une nouvelle formation à quatre superviseurs, lesquels ont préparé un module révisé de formation sur les trains à puissance de traction répartie. Ce module sera intégré au programme avancé de formation d'appoint des mécaniciens (Advanced Locomotive Engineer Refresher Training ou ALERT). Tous les mécaniciens affectés à la subdivision Squamish ont suivi la formation en question. De plus, les quatre employés du service de la mécanique de Vancouver ont suivi une nouvelle formation sur le réglage des groupes de traction des trains à puissance de traction répartie.

Cet événement a été le premier d'une série de quatre déraillements similaires qui se sont produits dans la subdivision Squamish entre le 5 août et le 5 décembre 2005 et qui ont mis en cause des trains longs et vides à puissance de traction répartie. Bien que certaines circonstances aient été différentes d'une fois à l'autre, les quatre déraillements avaient en commun le fait qu'il y ait eu étirement de la rame sur le rail de la file basse, vers l'intérieur de courbes prononcées. L'étirement de la rame a été causé par des forces latérales considérables qui ont créé un ratio latéral/vertical élevé, le soulèvement des roues et le déraillement.

Le rapport final R05V0141, le communiqué, le discours et les photos sont aussi disponibles sur ce site.