Rapport d'enquête du SR 111

1.12.11  Examen des sièges de l'équipage de conduite et des passagers

1.12.11.1  Sièges de l'équipage de conduite

Les ceintures de sécurité du siège du commandant de bord (DIT1-83) n'étaient pas bouclées au moment de l'impact, et le siège était en position d'évacuation (DIT1-84). Le siège s'est rompu au moment de l'impact sous l'effet d'une force dont la composante vectorielle agissait de droite à gauche. Aucun indice clair n'a permis de déterminer si le siège était occupé au moment de l'impact.

Le siège du copilote (DIT1-85), qui s'est rompu et libéré de son support, était orienté vers l'avant dans une position de vol normale, et les ceintures de sécurité étaient bouclées au moment de l'impact (DIT1-86). Le siège du copilote était occupé au moment de l'impact.

Le siège de l'observateur droit (DIT1-87), qui s'est rompu et libéré de son support, était orienté vers l'avant dans sa position la plus avancée et la plus à gauche au moment de l'impact. La ceinture de sécurité n'était pas bouclée (DIT1-88). Il a été impossible de déterminer si le siège était occupé au moment de l'impact.

On a retrouvé des zones de couleur jaune pâle sur les revêtements de siège en peau de mouton du poste de pilotage. L'analyse au microscope a révélé que cette coloration avait été créée par la présence d'une multitude de petites particules de fibre de verre jaune pâle. Ces particules s'étaient encastrées et entrelacées dans les fibres de laine grise des revêtements de siège.

Précédent | Suivant