Rapport d'enquête aéronautique A98H0003

2.13.1  Technologie en matière de disjoncteurs

Les câbles des blocs d'alimentation du réseau de divertissement de bord (RDB) endommagés par des arcs électriques étaient protégés par des disjoncteurs classiques du type utilisé dans le reste de l'avion et dans l'industrie de l'aviation. Deux des câbles des blocs d'alimentation (pièces produites 1-3790 et 1-3791) avaient subi des arcs électriques qui n'avaient pas déclenché leur disjoncteur correspondant. Il est fort probable que les disjoncteurs ne se sont pas déclenchés parce que les caractéristiques électriques des arcs se situaient à l'extérieur de la courbe de variation du courant en fonction du temps.

Les disjoncteurs classiques d'aéronef peuvent offrir une protection suffisante contre les courts-circuits francs, mais une protection limitée contre la gamme complète des amorçages d'arc.

L'industrie et le gouvernement sont engagés dans divers efforts de recherche et développement pour mettre au point un disjoncteur capable de détecter la gamme complète des amorçages d'arc connus, y compris les amorçages d'arc de courte durée qui se produisent souvent à l'extérieur de la courbe définie de variation du courant en fonction du temps des disjoncteurs classiques, et de réagir en conséquence. Le disjoncteur d'amorçage d'arc est conçu pour offrir une protection supérieure à celle qu'offre le disjoncteur thermique classique. Même si les nouveaux dispositifs de protection de circuit permettent de réduire les dommages dus à des arcs successifs le long des mêmes fils, l'arc électrique initial risque quand même d'occasionner l'inflammation de matières inflammables avoisinantes.

En théorie, s'il y avait eu à bord un disjoncteur d'arc électrique pour protéger les câbles des blocs d'alimentation du RDB, il aurait détecté les arcs initiaux qui ont touché les pièces produites 1-3790 et 1-3791, puis il se serait déclenché pour mettre le câble hors tension.

Même si les essais de certification relatifs aux disjoncteurs d'arc électrique se traduiront par de meilleures capacités de détection des amorçages d'arc et de meilleurs temps de réponse, dans leur version actuelle ils ne permettent pas de certifier que ces disjoncteurs pourront empêcher l'inflammation de matières inflammables par des amorçages d'arc. Compte tenu de la présence de matières inflammables dans la construction des avions, il serait prudent d'établir des critères de certification pour ces disjoncteurs en fonction d'une limite de l'énergie des arcs à un niveau inférieur à l'énergie requise pour l'inflammation de tout matériau susceptible d'être utilisé à bord d'un avion. Même si de telles normes d'essai ont déjà été intégrées à la certification des disjoncteurs d'arc électrique d'usage domestique, les exigences provisoires d'essai de certification relatives aux disjoncteurs d'arc électrique destinés aux aéronefs ne comprennent pas de tels critères[115].


[115]    Underwriters Laboratories Inc. UL 1699 Standard for Safety for Arc Fault Circuit-Interrupters, en date du 26 février 1999.

Précédent | Suivant