Rapport d'enquête aéronautique A98H0003

2.20.2  Heure d'atterrissage la plus hâtive possible

Les calculs théoriques démontrent que, si une descente d'urgence avait été amorcée à partir du point optimal à 1 h 14 min 18 s, l'heure d'atterrissage la plus hâtive possible aurait été 1 h 27. Cette heure d'atterrissage n'aurait été possible que s'il n'y avait pas eu de défectuosités techniques ou un environnement malsain dans le poste de pilotage entravant la capacité des pilotes à piloter et à configurer l'avion pour en tirer les performances optimales. Tout écart par rapport à ces conditions « idéales » entraînerait une heure d'atterrissage plus tardive du fait que l'avion devrait effectuer des manœuvres supplémentaires hors de la route directe vers l'aéroport ou qu'il atteindrait l'aéroport à une altitude ou à une vitesse trop élevées pour pouvoir atterrir.

Précédent | Suivant