Rapport d'enquête aéronautique A98H0003

4.2.2  Interprétation des exigences d'essai d'inflammabilité des matériaux

À la suite de la présente enquête, le BST a publié antérieurement trois recommandations sur les normes d'inflammabilité des matériaux. Les réactions au contenu de ces recommandations ont été favorables. Les autorités réglementaires ont très bien accueilli la nécessité de modifier la réglementation pour qu'aucun matériau susceptible d'alimenter ou de propager un incendie ne soit certifié, comme le précisait la recommandation A01-02. La FAA dirige actuellement la recherche et le développement du groupe de travail international sur les essais de tenue au feu des matériaux d'aéronef, lequel est en train d'élaborer de nouveaux essais d'inflammabilité pour les matériaux, dont les fils et les câbles, situés dans les « zones dissimulées ». Le Bureau est d'avis que l'imposition d'exigences d'essai d'inflammabilité plus réalistes, donc plus rigoureuses, permettra de réduire la probabilité que des matériaux inflammables soient approuvés pour la construction et la réparation des aéronefs. Cependant, il existe toujours des différences d'interprétation et d'application pour ces règlements et les documents d'information.

Pendant toute la durée de la présente enquête, afin de déterminer le scénario d'inflammation et de propagation de l'incendie en vol, on a testé divers matériaux utilisés dans la construction du MD-11 conformément aux exigences réglementaires pertinentes. Dans certains cas, des matériaux comme des embouts en élastomère de silicone et des attaches à bouclettes de nylon ont présenté des caractéristiques d'inflammabilité inappropriées. Ni l'avionneur ni l'autorité réglementaire n'ont été en mesure d'expliquer clairement s'il avait été exigé que ces matériaux ou d'autres semblables soient testés et, si c'est le cas, ils n'ont pu produire un document renfermant les résultats d'essai de certification. Il semble que diverses interprétations des mêmes règlements pourraient expliquer pourquoi certains matériaux qui avaient été certifiés pour utilisation dans des aéronefs aient été conformes aux normes d'inflammabilité, et d'autres pas. Comme l'a expliqué le BST dans les documents accompagnant les recommandations sur les normes d'inflammabilité des matériaux (publiés en août 2001), sauf pour ce qui est des matériaux les plus évidents et les plus courants, il a été difficile de déterminer avec certitude quel(s) essai(s) d'inflammabilité s'appliquai(en)t à quel matériau. Les FAR pertinentes pouvaient être interprétées à tort comme réduisant au minimum la quantité et l'ampleur des essais exigés pour la certification d'un matériau donné.

La certification d'un aéronef nouvellement construit est une entreprise complexe qui comprend la certification de nombreux types de matériau. Le Bureau s'attendait qu'à la suite de ses recommandations antérieures les autorités réglementaires non seulement mettraient au point des essais améliorés, mais qu'elles simplifieraient aussi l'interprétation des règlements et des documents d'information pour éviter que des matériaux inflammables soient approuvés. Sans un effort ciblé et concerté à ce sujet, les constructeurs et ceux qui sont responsables de la certification des matériaux d'aéronef continueront à travailler dans un environnement où l'on risque de mal interpréter les exigences réglementaires. Dans de telles circonstances, des matériaux qui présentent des caractéristiques d'inflammabilité inappropriées pourraient continuer à être approuvés pour utilisation dans des aéronefs. Par conséquent, le Bureau recommande que :

les autorités réglementaires prennent des mesures pour assurer une interprétation précise et uniforme de la réglementation régissant les exigences d'inflammabilité des matériaux d'aéronef afin d'éviter l'utilisation de tout matériau présentant des caractéristiques d'inflammabilité inappropriées.
A03-03

Évaluation/Réévaluation Catégorie : Attention entièrement satisfaisante

Précédent | Suivant