Rapport d'enquête aéronautique A98H0003

Aérodromes

  1. Aéroport JFK
  2. Services d'escale à JFK
    1. Procédures de sécurité de Swissair à JFK
    2. Maintenance de l'avion à JFK
  3. Aéroport international de Halifax
    1. Intervention d'urgence à l'aéroport international de Halifax

Aéroport JFK

L'aéroport JFK est situé à Jamaica, dans le comté de Queens (New York), à 13 nm au sud-est de la ville de New York. Les coordonnées géographiques de l'aéroport sont 40° 38' 23" de latitude N et 73° 46' 44" de longitude O, et son altitude est de 13 pieds au-dessus du niveau moyen de la mer. L'aéroport appartient à la ville de New York et il est exploité par l'autorité portuaire de New York et du New Jersey. Les services ATC sont assurés par une tour ATC à l'aéroport, et les services radar sont fournis par l'ARTCC de New York. Il y a deux doublets de pistes parallèles : les pistes 13-31 gauche et droite, et les pistes 04-22 gauche et droite. La déclinaison magnétique de l'aéroport est de 13° Ouest. Le vol SR 111 a décollé de la piste 13 droite, qui est d'une longueur de 14 572 pieds et d'une largeur de 150 pieds. La piste est en asphalte et en béton.

(Voir l'illustration « Aéroport JFK ».)

Services d'escale à JFK

Le 2 septembre 1998, l'avion en question, arrivant de Zurich (Suisse), s'est posé à JFK à 17 h 16 min et il a accosté à la porte 6 du terminal 3, le terminal de Delta Airlines, à 17 h 22 min. L'avion a été accueilli à la porte par deux gardes de sécurité. Un est monté à bord par la passerelle d'embarquement au moment où la porte principale de l'avion s'ouvrait pour permettre aux passagers de débarquer, tandis que l'autre est demeuré sur l'aire de trafic pendant tout le déchargement du fret et des bagages. Les gardes de sécurité étaient des employés contractuels au service d'une société de sécurité extérieure, la plupart toutefois depuis plusieurs années. Les gardes pouvaient contacter leur base à l'aéroport au moyen d'une radio portative s'ils avaient besoin d'aide ou de relève.

Après que les passagers eurent débarqué, le garde de sécurité à bord a inspecté les compartiments de rangement supérieurs, les sièges et d'autres endroits de l'avion pour s'assurer que personne n'avait oublié quoi que ce soit. Une fouille approfondie de l'avion a été exécutée.

Comme le nombre de portes d'embarquement est limité à JFK et au terminal 3, l'avion a dû être déplacé vers une zone de stationnement sur l'aire de trafic, et l'on y accédait par un escalier portable. L'avion est demeuré à cet endroit jusqu'à ce qu'une porte se libère. L'avion a été remorqué à la place de stationnement 74. Le garde de sécurité est demeuré à bord de l'avion jusqu'à 22 h, heure à laquelle il a été relevé par un autre garde de sécurité. Au cours du quart de travail du premier garde, la cabine de l'avion a été nettoyée par environ 20 employés d'entretien ménager pendant 45 minutes. Le garde était chargé de contrôler et de surveiller les personnes qui montaient à bord pour le nettoyage. Au cours du quart de travail du deuxième garde, la nourriture pour le vol SR 111 a été livrée. Le deuxième garde est demeuré à bord de l'avion pendant qu'il était remorqué à la porte 6 et il a quitté l'avion à l'arrivée de l'équipage. À ce moment, il s'est posté près de la porte de l'avion, sur la passerelle d'embarquement, jusqu'à ce que tous les passagers soient montés à bord du vol SR 111. L'avion a été refoulé à 23 h 53 min, a roulé pour traverser l'aire de trafic depuis le terminal et a quitté celle-ci par la voie de circulation « KK ».

(Voir l'illustration « Terminal Delta à JFK ».)

Procédures de sécurité de Swissair à JFK

Tout l'argent transporté à bord est verrouillé dans un coffret, et des scellés sont apposés sur les serrures par l'équipage de cabine. Le personnel de sécurité a vérifié que les scellés étaient intacts. Aucune formule n'a été remplie ni signée à cet égard.

La police de l'autorité portuaire était présente lors du chargement et du déchargement des objets de valeur. Les objets de valeur en partance ont été transportés par fourgon blindé du hangar de fret à l'avion. Ces objets étaient conservés dans une chambre forte du hangar de fret. La chambre forte, sous la responsabilité d'un garde de sécurité, possède une salle de surveillance (un endroit cloisonné qui est verrouillé) et une chambre blindée pour les articles de valeur.

Le garde de sécurité a signé la sortie des objets de valeur, lesquels ont été chargés dans un véhicule de transport. Le véhicule de transport a été escorté par un garde en uniforme, armé, ainsi que par la police de l'autorité portuaire, qui est demeurée avec le fret jusqu'à ce qu'il soit chargé.

Pour les vols à l'arrivée, le personnel de sécurité de l'aire de trafic effectue une vérification sur place des soutes de fret et appose des scellés sous forme de ruban gommé sur les portes. Pour ce faire, il monte sur un chargeur à grande levée et vérifie au moyen d'une lampe de poche que les soutes sont vides. Il vérifie aussi les soutes sur place lorsque l'avion revient à la porte.

Des audits des pratiques de sécurité à JFK étaient effectués tous les six mois par le personnel d'assurance qualité de Swissair venant de Zurich.

Maintenance de l'avion à JFK

Le jour de l'accident, lorsque l'avion immatriculé HB-IWF est arrivé de Zurich, il n'y avait qu'un élément de maintenance à vérifier. L'équipage de cabine s'était plaint que la toilette arrière dégageait une mauvaise odeur. Le personnel de maintenance a examiné et nettoyé la toilette. Un des employés de maintenance a remarqué une lentille fissurée sur un phare de roulage de l'atterrisseur avant; celle-ci a été remplacée. Cette mesure de maintenance n'a pas été consignée dans le livret technique. Le superviseur de la maintenance a été informé du remplacement de l'ampoule après l'accident, lorsqu'il est entré au bureau à 7 h.

Aéroport international de Halifax

L'aéroport international de Halifax est situé à 44° 52' 51" de latitude N et à 63° 30' 31" de longitude O, à une altitude de 477 pieds au-dessus du niveau moyen de la mer. L'aéroport appartenait à Transports Canada, qui en était aussi l'exploitant. L'aéroport comprend deux pistes : la piste 15-33 et la piste 06-24. Le cap magnétique de la piste 06 est de 056°. La déclinaison magnétique à Halifax est de 20° Ouest. La piste 15-33 est d'une longueur de 7 700 pieds et d'une largeur de 200 pieds, et elle est en asphalte. La piste 06-24 est d'une longueur de 8 800 pieds et d'une largeur de 200 pieds, et elle est en asphalte et en béton.

(Voir l'illustration « Aéroport international de Halifax ».)

Intervention d'urgence à l'aéroport international de Halifax

Les exigences d'intervention d'urgence pour les aéroports canadiens sont détaillées dans le RAC, Partie III—Aérodromes et aéroports, sous-partie 3—Lutte contre les incendies d'aéronefs aux aéroports et aux aérodromes. Les normes se trouvent à l'article 323, et les documents consultatifs, à l'article 343 du RAC.

L'aéroport international de Halifax assure des services de lutte contre les incendies d'aéronef (SLIA) de catégorie 8, 24 heures sur 24. Pour satisfaire à cette catégorie d'intervention, un aéroport doit disposer d'au moins trois véhicules contenant ensemble 18 200 L d'eau pour la production de mousse à formation de pellicule aqueuse, et 450 kg de poudre extinctrice; en outre, les véhicules doivent pouvoir projeter 7 200 L de liquide par minute.

Le soir de l'accident, les SLIA de Halifax ont reçu à 1 h 20 min des instructions de la part de la tour de contrôle de Halifax, sur la ligne téléphonique directe de la tour, pour qu'ils prennent position en vue d'un atterrissage sur la piste 06. Quatre véhicules ont répondu à l'appel. Red 1 et Red 2 étaient des véhicules SLIA Waltec C5500, contenant chacun 5 500 L d'eau, 225 kg de poudre extinctrice et 660 L de mousse. Chacun de ces véhicules était équipé de moyens de vision nocturne et transportait les outils de sauvetage standard pour aéronef. Red 1 était le véhicule de commandement et de contrôle, et il avait à son bord un pompier et un agent des incendies. Red 2 transportait un pompier. Red 3 était un véhicule SLIA Oshkosh T3000 contenant 11 300 L d'eau, 225 kg de poudre extinctrice (bicarbonate de potassium) et 1 590 L de mousse. Ce véhicule transportait un pompier. Red 4 était une autopompe transportant 2 250 L d'eau et 180 L de mousse; ce véhicule transportait deux pompiers.

(Voir l'illustration « Lutte contre les incendies d'aéronef à l'aéroport international de Halifax ».)

Les véhicules SLIA étaient en position moins d'une minute après l'appel. À 1 h 20 min 43 s, après que l'ACC de Moncton eut demandé que les camions d'incendie se tiennent prêts, la tour de contrôle de Halifax a répondu qu'ils étaient déjà en position. Red 2 s'est placé près de la zone de toucher des roues de la piste 06, se tenant prêt sur la plate-forme d'attente de circulation, sur la voie de circulation « A ». Red 3 et Red 4 se sont placés sur un chemin d'accès d'urgence, à peu près au point milieu de la piste, et Red 1 s'est placé sur la voie de circulation « D ». Les SLIA ont été rappelés à 1 h 55 min.

Les services d'intervention d'urgence de l'aéroport international de Halifax sont tenus de répondre aux normes de service spécifiées à l'article 323 - Normes d'aérodrome et d'aéroport relatives à la lutte contre les incendies d'aéronefs aux aéroports et aux aérodromes, Partie III du RAC, et ils s'y conforment.